Le leadership du cœur dans quel contexte ?

La multiplication des changements demande une agilité toujours plus grande des postures des managers et des collaborateurs, une intelligence de situation qui fait appel à de plus grandes capacités d’écoute. L’analyse, la réflexion logique, la rationalisation et les méthodes d’amélioration continue de la qualité ou de la productivité restent utiles et pertinentes mais ne suffisent plus à rendre compte de l’exigence accrue de performance attendue de la part de toutes les parties prenantes du monde du business.

Nous sommes passés de la relation client à l’expérience client. L’importance de l’empathie, de la prise en compte des ressentis des clients, de la mise en place de relations plus inclusives avec eux implique une manière différente d’écouter ses clients, de se connecter à eux, de s’engager pour eux avec en toile de fond la nécessité de tisser des liens plus personnalisés, des relations de proximité. Et la digitalisation croissante du parcours client doit être au service de l’évolution de ces attentes d’expériences clients.

Dans le même temps, le souci constant de la qualité de vie au travail, la pénurie de talents, l’évolution des mentalités et du rapport au travail depuis l’après Covid-19, l’attention croissante aux questions environnementales et sociétales impactent et renforcent les questions et/ou attentes en matière de sens au travail et d’expérience collaborateur. L’engagement des salariés est à proportion de l’attention qu’ils ressentent dans la réalité de leurs interactions quotidiennes avec leur hiérarchie et leurs collègues.

Pourquoi passer au « Leadership du cœur » ?

Que ce soit au niveau clients ou collaborateurs, l’adaptation à ces mutations demande de recourir à l’intelligence du cœur, à ce qu’on a coutume désormais d’appeler le « Leadership du cœur ». Cela demande un certain courage, celui de porter un regard lucide sur la réalité, ses propres ressentis et ceux des autres, de prendre le temps d’observer la réalité sans chercher à la modifier…Le Leadership du cœur se fonde sur les derniers apports des neurosciences appliqués au domaine de la communication.

Il est aujourd’hui possible de former au Leadership du cœur vos équipes de managers, collaborateurs, chefs de projets. Apprendre à mettre plus de C.O.E.U.R dans les interactions, cela suppose de travailler les dimensions suivantes :

  • Ma qualité de Connexion à l’autre
  • Mon niveau et ma volonté d’Ouverture à l’autre
  • Mon niveau d’Engagement dans l’action
  • Ma façon d’être Unique dans mes interactions
  • Ma capacité à être dans le bon Rythme avec l’autre

Détecter ses comportements “B.A.R.J.O.”

Cela demande aussi de se poser la question de la qualité de son Intention avant d’agir, du pourquoi de son action, des finalités et par voie de conséquence de celle de sa propre énergie. Quelle est la teneur de mon énergie dans l’instant ? Quelle est ma qualité de présence ? Quid de mon attitude mentale au moment d’agir ?

Mais sur la route du C.O.E.U.R. des (mes) ennemis ne sont jamais bien loin qui tentent de m’empêcher de changer, d’accuser l’autre, de me justifier…Il s’agit de mes comportements B.A.R.J.O.

  • B comme Bannir (rejeter, être dans le déni, fuir, ne pas vouloir voir la réalité)
  • A comme Accuser (agresser, chercher un coupable, attaquer)
  • R comme Râler (provoquer, ronchonner, critiquer)
  • J comme Justifier (se justifier, ne pas assumer, chercher des excuses)
  • O comme Obsessions (avoir des idées fixes, s’arc-bouter sur ses positions, s’entêter)

Ces comportements particulièrement toxiques m’éloignent de l’autre et m’empêchent de nouer des relations durables, authentiques et profondes. Suis-je en mesure de les détecter ? de les neutraliser dans mes communications ?

Apprendre à mieux “V.O.I.R.”

Afin d’aider les équipes à auditer leur capacité à incarner un vrai leadership du cœur, nous conseillons à ces dernières de s’approprier les ressorts du protocole V.O.I.R qui permet à tout un chacun de mieux comprendre les différentes étapes par lesquelles nous passons tous :

1 / Va vers soi : prendre la responsabilité de ce qui (m’)arrive

2/ Observer la réalité sans chercher à la modifier

3/ Investiguer la situation de manière plus systémique qu’initialement en se posant la question de mon Intention

4/ Relâcher mes fixations pour ajuster mes comportements et booster mon agilité

Chacune de ses étapes fait appel à tout un référentiel de pratiques et de postures qu’il est possible de mesurer et diagnostiquer de manière précise au travers de l’outil SAT (Sens Agility Talent) afin de faciliter l’identification de mes points de progrès si je souhaite développer mes pratiques de leadership du cœur.

Un programme de développement complet et structuré entièrement basé sur les neurosciences avec de nombreux outils pratiques et des exercices de mises en situation pour faciliter l’appropriation et la mise en œuvre de nouveaux réflexes plus agiles.

>> Si vous souhaitez en apprendre plus sur cette méthode, n’hésitez pas à nous contacter ! << 

Article rédigé par Patrick Adam,
Directeur de mission

Domaine d’intervention : Stratégie développement RH & Learning, transformation digitale RH, leadership du coeur, économie de l’attention, développement de l’agilité, cohésion d’équipes,
coaching, bien-être au travail, communication interpersonnelle, gestion de conflit, de stress..

Sous forme de : 
Conseil, formations, team building, coaching d’équipes, co-développement,
programmes blended de leadership, formation-action/entraînement, évaluations 360,
conférences

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.